Quelles sont les caractéristiques du cheval en astrologie chinoise ?

Publié le : 29 mars 20223 mins de lecture

Vous êtes nés durant les années : 1930, 1942, 1954, 1966, 1978, 1990, 2002 ou 2014 ? Soyez en ravis parce que vous êtes arrivés sous le signe du cheval, le septième signe du zodiaque chinois. Tout comme le cheval, ces personnes sont dotées d’une vitalité indomptable ainsi que d’une curiosité incroyable. Se fondant dans la foule pour comprendre et apprendre tout ce qui l’intéresse, et en effet, tout semble l’intéresser,  il se démarque pourtant grâce à son énergie trop rayonnant.

Typologies du signe du cheval

Bien avant de s’étaler sur le sujet, sachez d’abord les différentes catégories de ce signe chinois. Il y a   le cheval de bois, qui sont les personnes venues entre le 3 février 1954 jusqu’au 23 janvier de l’année d’après. Également, entre le 31 janvier de 2014 jusqu’au 18 février 2015. S’ensuit le cheval de feu, en partant du 21 janvier 1966 jusqu’au 8 février de l’année qui suit. Le cheval de terre, entre le 7 février 1978 et 27 janvier 1979. En outre, le cheval de métal qui se situe entre les dates : 30 janvier 1930 et 16 février, puis 27 janvier 1990 et 14 février. Enfin, le cheval d’eau, pour ceux entre 15 février 1942 et 4 février 1943, pour continuer dès le 12 février 2002 jusqu’au 31 janvier 2003.

Symboles, histoires et comptabilité

Le blanc et le rouge sont les mélanges parfaits pour le cheval. Lui portant chance, il faut également retenir les flores qui sont le jasmin et le taro. Très à l’aise grâce à son élément le feu, on peut dire que le cheval est proche du gémeau du zodiaque commun. Dans les contes, le cheval devait arriver à la sixième place avant le serpent, mais ce dernier s’était faufilé entre ses sabots pour le laisser à la septième ligne. Le cheval étant optimiste que fier, était déjà ravi de son effort. Symbole de la réussite donc, il apprécie la compagnie du chien et du cochon.

Caractères du signe du cheval

Le cheval est un ami loyal et sincère. Avec son charme et son intelligence, il conquit naturellement les trophées. Cependant, chaque victoire n’est pour lui que secondaire. Les périples de ses sabots qui foulent la terre est pour lui le plus addictif. Entre son impulsivité et son penchant pour les émotions qui lui fournissent de l’adrénaline, il semble que personne ne pourra un jour le chevaucher. Dès que la descente pointe le bout de son nez, le cheval ralentit ainsi son allure pour galoper calmement… tout en restant aux aguets de prochaines aventures.      

Plan du site